Territoire des Embera / Wounaan

La comarca Emberá-Wounaan est une des régions autonomes indiennes du Panama. Elle fût créee en 1983 a partir d’enclaves de la forêt du Darien dans les districtes de Chepigana et Pinogana. La capitale est Unión Chocó et sa superficie est de 4383.50 km². La population est de 9544 habitants (2010), et la grande majorité sont des l’ethnies Emberá et Wounaan. Il y a au total 40 communautés.

Ces 2 groupes ethniques sont très similaires: ils partagent la même culture, le même type de logement et les mêmes traditions. Seule la langue les différencie: l’Embera d’un coté et le Woun meu o Maach meu pour les Wounaans.

Pendant l’époque coloniale, ils étaient appelés de différente manière: Citares, Zirambiraes, Citabiraes ou Chocoes. Ces indigènes sont arrivés sur l’isthme vers le XVIII ème siècle arrivant de l’actuelle Colombie dans la région du Choco. Avant l’arrivée de Colon, selon des études récentes, ils vivaient au Brésil actuel.

Dispersés le long des rivières qui parcourent l’immense forêt primaire du Darien, ces tribus vivent isolées du monde moderne donc de l’accés au soin. Souvent, elles vivent exclusivement de manière autonome en se nourissant que de chasse et ceuillette. C’est pourquoi on considère que la majorité vit en dessous du seuil de pauvreté mais comme l’argent n’a que peu cours, cette notion a peu de sens.

Orguielleux, pacifique et honnête, ces Amerinidiens sont par contre peu confiants a l’homme blanc suite aux exactions commises notamment durant les tentavies de colonisation et de christianisation.

Le grand fléau actuel étant l’abattage des espèces rares d’arbres pour des consortiums souvent aisiatiques qui, contre la loi et la morale, detruise le milieu habiant et perturbe la vie en générale.

Les hommes utilisent un cache-sexe appelé Andia. Mais de plus en plus, le pantalon a pris ses droits! Les femmes portent le pareo et un cahe-seins fait de perles. Elles adorent les longs colliers de perles.

La coutume est de se peindre le corps a base de jagua un opigment naturel produit par une plante.

Les habitations sont construites sur pilotis pour se protéger des innodations et des animaux. Le toit est conique et est fabriqué de guagara (voir ci dessus). Le plancher est construit en palme de Jira.

Les Emberá-wounaan est un peuple qui vit et travaille autour des rivières. Ils construisent leur canoes avec des troncs d’arbre d’espavé, cedro espino ou pino amarillo. Ils sont de grands charpentiers et savent aussi créer des objects artisanaux d’une grande beauté: paniers, sculptures de bois, etc… .

Le plus spectaculaire doit etre l’ ivoire végétal: un noix de palmier nommé Tagua qui est de la taille d’un oeuf et est sculptée. L’aspect et la couleur mais aussi la dureté rappelle l’ ivoire.

Ces communautés sont ceuilleurs, pêcheurs et chasseurs mais aussi agriculteurs (maïs, racines, tubercules, bananes, etc..)

Le tourisme se developpe un peu dans ces régions mais reste très rare. En los últimos años con el incremento del turismo, sus artesanías (tallas en madera y semillas de tagua, chaquiras, cestería) han pasado a ser un importante recurso para su economía.

Les indigènes sont monogames et la famille compte beaucoup. Ils vivent en tribus. Les jaibaná (chamanes) se chargent de la médecine et des esprits.

Une immersion dans cette règion (minimum 4 a 6 jours) est une aventure unique et loin des sentiers battus!