Les Amérindiens


Le Panama regroupe de nombreuses cultures autochtones qui jouent un rôle important dans la diversité culturelle du pays. Elles sont au nombre de 7: les Ngöbe, les buglé, les Guna, les Emberá, les Wounaan, les Bribri et les Naso. Ces cultures sont ensuite divisées en quatre grands groupes indiens: les Gunas, les Emberá/Wounaan, les Ngöbe-Buglé (les Guaymies), et les Teribe Naso/Bribri.

En règle générale, les cultures indigènes du Panama ont maintenu un mode de vie traditionnel et ont un contrôle autonome et leur propre gouvernement. De plus, pour les neuf provinces géo-politiques du Panama, il y a aussi trois états ‘Comarcas’, appartenant à des groupes autochtones. La Comarca (qui signifie comté) est une région traditionnelle ou division administrative locale et permet aux populations autochtones de pratiquer des formes traditionnelles de gouvernement, sans ingérence.

Selon le recensement de 2000, il y a 285 231 amérindiens vivant au Panama et représentent près de 10% de la population globale.

Les Indiens Guna

Il y a environ 50 000 Indiens Guna au Panama. La majorité d’entre eux vit dans les îles San Blas sur la côte des Caraïbes. Il y a aussi d’ autres communites dans la foret de Chucunaque ainsi que dans la jungle de Bayano.

Les Emberá / Wounaan

Avec une population estimée à 25 000, les Emberá habitent dans la forêt tropicale de la province du Darien et le long du fleuve Chagres. Il y a environ 2 600 Indiens Wounaan qui vivent également dans la forêt tropicale du Darien.

Les Buglé Ngöbe (Guaymí)

Les Ngöbe Buglé représentent 63,6% de la population indigène du pays. Les Buglé Ngöbe vivent dans les régions montagneuses de Chiriquí, Bocas del Toro, et les provinces Veraguas.

Les Naso (Teribe) / BriBri

Il y a à peu près 3 800 membres Naso et c’est l’un des rares groupes indigènes amérindiens à posséder une monarchie. La population des Bribri dépasse à peine 2 500 personnes.
Les deux cultures habitent la province de Bocas del Toro et vivent dans les zones côtières de la rivière Teribe, Changuinola, San San, Yorkin et Sixaola dans le nord-ouest extrême du pays.