Les Indiens Gunas

 

NB: depuis 2011 on ne doit plus dire Kuna mais Guna…

Personne ne sait exactement vraiment quand les Gunas sont arrivés sur le territoire du Panama. Mais une chose est sure, c’est qu’ils occupaient déjà au XVI ème siècle les 360 îles de l’archipel de San Blas (Guna Yala), certainement repoussés vers la côte des Caraïbes par les tribus amérindiennes ennemies et par les conquistadors espagnols. Aujourd’hui, les Gunas se trouvent principalement sur les îles de San Blas mais également dans la jungle de Chucunaque et Bayano. Les Gunas ont lutté pendant des siècles pour garder leurs cultures et leurs traditions. Pendant la période coloniale, ils se sont joints aux corsaires et aux pirates européens afin de mener un certain nombre d’attaques qui se sont avérées concluantes, contre les espagnols, qui avaient juré de les éliminer. A la décadence de l’empire espagnol, ils occupèrent les région de l’actuelle forêt du Darien et dans les îles San Blas, ainsi que dans l’ouest colombien, qui leur accorda des terres et la reconnaissance juridique à la fin du 19ème siècle. Panama, qui à l’époque était une province colombienne, déclara son indépendance à la fin de 1903 et ignora ces accords. Les autorités panaméennes cherchèrent à « civiliser » les Gunas et beaucoup se mirent du coté du gouvernement colombien.

Les ressentiments ont atteint un point culminant en 1925, lorsque Richard O. Marsh, un aventurier canadien, a motivé les gunas de déclarer l’indépendance du Panama à travers la création de la «République de Tule ». Un traité de paix a été signé après, et a décidé de reconnaître la souveraineté panaméenne Guna seulement après les «Wagas » (non-guna) de leur accorder une large autonomie. Aujourd’hui, les autorités panaméennes interfèrent rarement avec le gouvernement Guna et ont crées trois «régions» spéciales pour eux.

Les femmes Guna portent des jupes et chemisiers cousus a la main, connus comme «molas». Les hommes Guna portent une chemise traditionnelle et des pantalons moins traditionnels comme des jeans ou shorts. Les femmes Guna mettent de la couleur sur leurs visages en utilisant un fard à joues fait avec des graines de rocou. Elles portent aussi habituellement un anneau dans le nez et une ligne peinte sur son nez

Les Gunas ont le système politique le plus avancé de toutes les tribus en Amérique latine.